Diversification et intégration énergétique

Le gazoduc a été conçu dans le but de diversifier la structure espagnole et européenne d’approvisionnement en gaz naturel et d’intégrer les systèmes gaziers d’Espagne et du Portugal.

À l’initiative de Enagás, qui deviendra ensuite Naturgy, le projet du gazoduc Maghreb-Europe (GME) a vu le jour en 1990 afin de transporter le gaz algérien en Espagne et en Europe. Le but était de diversifier la structure espagnole d’approvisionnement en gaz naturel et celle d’autres pays européens, ainsi que d’intégrer les systèmes gaziers de l’Espagne et du Portugal.

Dans le même temps, le gazoduc a constitué un axe d’articulation économique et de coopération entre les deux rives de la Méditerranée, sous l’impulsion d’un projet de grande envergure et d’une grande complexité auquel ont participé quatre pays : l’Algérie, le Maroc, l’Espagne et le Portugal.

Première phase

Le projet a débuté par la création de la société Omegaz-Etudes, chargée d’évaluer la faisabilité technique et économique de ce dernier. Au terme de cette première phase, un accord a été signé en juillet 1992 entre le gouvernement du Maroc, la compagnie pétrolière marocaine SNPP (Société nationale des produits pétroliers) et la société espagnole Enagás. Suite à la signature de cet accord, dénommé « Convention », les travaux d’ingénierie ont commencé.

Deuxième phase

Deux ans plus tard, le Portugal adhérait au projet par le biais de Transgás, aujourd’hui Galp Gás Natural, une société du groupe Galp Energia.

Troisième phase

Les travaux de construction ont débuté en 1993 et se sont achevés fin 1996. Initialement, il était prévu que le gazoduc d’EMPL transporte 8,5 milliards de mètres cubes (bcm) de gaz par an. Il a été mis en service le 1er novembre 1996.

Saviez-vous que...?

La construction du gazoduc Maghreb-Europe en chiffres :

  • Douze sociétés d’ingénierie, 20 entreprises de construction et plus de 70 fournisseurs d’équipements d’Europe, des États-Unis et du Japon ont participé.
  • Plus d’un million et demi d’heures ont été consacrées aux travaux d’ingénierie et de supervision.
  • Plus de 8 000 personnes ont participé aux travaux de construction.
  • 120 000 tubes de 48 pouces de diamètre ont été soudés entre Hassi R’Mel et Cordoue.
  • 600 000 tonnes de plaques d’acier ont été utilisées dans la fabrication des tubes.

Operación de soldadura de tubería
Construcción EC Tánger

Chronologie

Novembre 2011

Début du contrat d’approvisionnement entre l’ONEE (Maroc) et Sonatrach

Mars 2005

Début de l’approvisionnement de la centrale à gaz à cycle combiné de l’ONEE à Tahaddart (Maroc)

Janvier 2005

Fin des travaux de renforcement des capacités de transport à hauteur de 50 %

Novembre 1996

Début de l’exploitation commerciale

Novembre 1994

Transgás (Portugal) adhère au projet

Avril 1994

Création de Sagane. Cession du contrat Enagás.

Juillet 1992

Création des sociétés EMPL (Europe Maghreb Pipeline Limited) et Metragaz

Juillet 1992

Convention avec le gouvernement du Maroc

Juin 1992

Contrat d’approvisionnement en gaz naturel entre Enagás et Sonatrach

Avril 1991

Accord intergouvernemental Algérie-Espagne-Maroc.