Exploitation et maintenance des gazoducs

Naturgy réalise les activités d’exploitation et de maintenance du gazoduc Maghreb-Europe par l’intermédiaire de Metragaz, dont l’activité porte principalement sur l’exploitation du tronçon marocain de ce gazoduc qui relie les gisements de Hassi R’Mel en Algérie au réseau espagnol de gazoducs.
collage1

À cet égard, Metragaz a pour objet social la mise en œuvre de l’ensemble des opérations de réparation, de maintenance courante et d’exploitation technique du tronçon marocain du gazoduc Maghreb-Europe (article 3 de ses statuts sociaux).

Depuis le 1er novembre 1996, date de mise en service du gazoduc, jusqu’à aujourd’hui, Metragaz assure l’exploitation et la maintenance du tronçon marocain du gazoduc Maghreb-Europe et de ses installations annexes. Elle jouit dès lors d’une expérience de plus de vingt (20) ans dans le domaine de l’exploitation et de la maintenance de ce gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Le GME est un réseau de gazoducs de transport à haute pression (1 160 psig, 80 bars) qui acheminent le gaz naturel des gisements de Hassi R’Mel en Algérie vers l’Espagne et le Portugal. Ce réseau inclut le tronçon marocain, qui permet de transporter en moyenne trente pour cent (30 %) par an du gaz naturel consommé dans la péninsule ibérique et qui fournit du gaz en vue de la production électrique de deux (2) centrales à gaz à cycle combiné au Maroc, d’où émanent dix-sept pour cent (17 %) de la production d’électricité dans ce pays.

Metragaz dispose d’un centre de commande principal pour la gestion centralisée du gazoduc GME et prend en charge l’exploitation et la maintenance de cinq cent quarante kilomètres (540 km) de gazoduc terrestre de quarante-huit (48) pouces de diamètre, ce qui représente une longueur de vingt-cinq mille neuf cent vingt (25 920) pouces linéaires et une capacité journalière de trente-six virgule six millions (36,6 millions) de normo mètres cubes (Nm3) ; deux (2) canalisations sous-marines de vingt-deux (22) pouces de diamètre et quarante-sept (47) kilomètres de long chacune, dont vingt-sept (27) enfouis sous les eaux marocaines ; deux (2) stations de compression (Frontera et Estrecho) ; quatre (4) centres de maintenance (Aïn Béni Mathar, M’Soun, Aïn Dorij et Tanger), et un centre d’hébergement pour les travailleurs de la station de compression de Frontera à Aïn Béni Mathar.

Développement et financement

Ingénierie, fourniture et construction

Exploitation commerciale

Développement et financement du projet

  • Négociation d’accords avec les autorités locales
    • Accord institutionnel entre les gouvernements des pays participants (Maroc, Espagne et Algérie).
    • Accord-cadre pour le développement du projet (Convention signée le 17/7/1992).
    • Définition et négociation du cadre contractuel et d’entreprise en vue de la mise en œuvre du projet (constitution de Europe Maghreb Pipeline Limited (EMPL) et de Metragaz S.A. en juillet 1992).
  • Financement du projet
    • Acquisition de services de conseil général, financier et fiscal pour le projet.
    • Négociation de prêts auprès d’institutions bancaires européennes (Banque européenne d’investissement) et espagnoles (Banco Santander, Banco Central Hispano, etc.), d’organismes officiels (Instituto de Crédito Oficial) et d’organismes de crédit à l’exportation nationaux et internationaux.
    • Définition du modèle économique d’exploitation commerciale du gazoduc (régime tarifaire).
  • Partenariats
    • Négociation de partenariats avec les promoteurs du projet (Naturgy Galp Energia et Office national des hydrocarbures et des mines – ONHYM).
    • Constitution des organes de gouvernance des sociétés créées en vue du développement du projet, composition des conseils d’administration.
    • Rédaction des statuts des sociétés.
    • Définition de la structure organisationnelle des sociétés.
    • Dossier juridique de constitution des sociétés.

Ingénierie, fourniture et construction

  • Réalisation des études de conception, de tracé, d’ingénierie de base et de détail (FEED). Ingénierie principale pour la construction du gazoduc.
  • Accords d’occupation temporaire de terrains avec le gouvernement marocain.
  • Accords privés avec des propriétaires privés pour l’achat de terrains.
  • Gestion des expropriations en vue des installations annexes du GME (stations de compression et positions de vannes de sectionnement).
  • Gestion de l’achat d’équipements et de matériaux.
  • Gestion de projet administratif.
  • Construction du GME
    • Gestion des travaux
    • Suivi et stockage des fournitures
    • Gestion douanière en vue de l’importation d’équipements et de matériaux
    • Gestion des sous-traitants
    • Gestion de la qualité
    • Gestion des dossiers
    • Gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement
  • Suivi et contrôle des coûts.
  • Conception de plans As-Built et documents de fin de travaux.

Exploitation commerciale du gazoduc

  • Négociation et gestion de contrats de transport de gaz avec les utilisateurs promoteurs du gazoduc (Sagane S.A., filiale à 100 % de Naturgy et Galp Energia) et les institutions locales (Office national de l’électricité et de l’eau potable).
  • Négociation et gestion d’accords d’exploitation avec des transporteurs interconnectés (Enagas) et des utilisateurs.
  • Négociation et gestion des protocoles de mesure aux différents points de livraison du gazoduc (accès au réseau basique de gazoducs d’Espagne et alimentation des centrales à gaz à cycle combiné du Maroc).
  • Relation avec les partenaires du gazoduc (utilisateurs, transporteurs interconnectés d’Algérie et d’Espagne).
  • Relation avec l’administration et les organismes locaux.
  • Gestion de la redevance de transit de gaz algérien sur le territoire marocain.